Sujets Récents

Info ou intox

Commencé par le 03 Avr 2018 – Dernier touché: 30 Mai 2018

03 Avr 2018 12:29    

INFO ou INTOX ? WAIT and SEE

Le nombre d’utilisateurs de cryptos est sur le point d’être multiplié par 3 : D’un coup ; Et cela peut arriver à tout moment. On estime qu’il existe aujourd’hui 10 millions d’utilisateurs de cryptomonnaies dans le monde. C’est une paille à côté des 4,2 milliards d’êtres humains qui utilisent Internet, soit un peu plus que la moitié de la population mondiale. L’expert en cryptomonnaies Teeka Tiwari vient de découvrir qu’un groupe Internet asiatique est en train de faire passer ses utilisateurs aux cryptos… en toute discrétion. Ce groupe totalise 100 millions d’utilisateurs uniques au travers de diverses plateformes et applications. En ce moment même, ils sont en train de faire migrer 20 millions de leurs utilisateurs sur la blockchain. Les dernières phases de test sont en cours avant le déploiement final qui devrait intervenir en avril. Et ils comptent bien faire passer TOUS leurs utilisateurs sur la blockchain d’ici la fin de l’année, soit 100 millions de nouveaux utilisateurs contre 10 actuellement !! C’est GI-GAN-TESQUE. Cette information est capitale car comme tout projet en réseau, la valeur d’une crypto se jauge au nombre de ses utilisateurs. Un utilisateur de Twitter apporte 80$ de valeur à la société. C’est autant pour LinkedIn et même 140$ pour Facebook. Il est trop tôt pour connaitre la valeur d’un utilisateur de crypto mais cette seule nouvelle pourrait faire s’envoler le marché des cryptos à l’occasion du Second BOOM que Teeaka Tiwari étudient à fond depuis 3 mois. Cette société est donc en train de migrer son système de paiement sur la blockchain et développe pour cela sa propre crypto en toute discrétion. Et elle a une bonne raison de ne pas se faire remarquer car sa crypto est une solution totalement ouverte qui être intégrée sur toutes les grandes plateformes type Facebook, Youtube, Instagram (qu’ils le veuillent ou non, c’est la puissance des cryptos). Mais cette solution est aussi révolutionnaire dans son usage qui se développe à toute vitesse en Asie : elle permet de rétribuer les créateurs de contenus directement sans passer par la publicité. C’est une grave menace pour des Youtube ou Facebook (déjà en difficulté) dont les modèles reposent sur la publicité et l’exploitation, si controversée, de vos données privées. En revanche, c’est un modèle bien plus vertueux à la fois pour les nouvelles stars des réseaux sociaux et pour leurs fans. Actuellement, Les 20 millions d’utilisateurs sur le point de migrer sur cette nouvelle crypto réalisent 25 millions de transactions chaque mois à partir d’une plateforme de paiement conventionnelle. Une fois la migration finie, le volume d’échange sera plus important que sur Etheruem, la seconde plus grosse crypto derrière le Bitcoin. C'est vous dire si le potentiel de ce projet est explosif. C’est pour cela que Teeka à fait de ce projet sa recommandation prioritaire pour vous positionner sur le Second BOOM des cryptos. Comme il l’explique dans un entretien, pour la première fois en Français, si vous êtes capable d’investir dans des cryptos à fort potentiel d’usage AVANT que leur valeur n’explose alors, vous avez de bonnes chances de réaliser de petites fortunes à partir d’investissements très modestes : En effet, selon les calculs de Teeka, la valeur de cette crypto pourrait être multipliée par 20 d’ici la fin de l’année si le déploiement se passe comme prévu. Frédérique Moebius
Frédérique Moebius
il y a 23 heures

Peter Thiel est connu pour avoir co-fondé Paypal et avoir été le premier actionnaire extérieur de Facebook. Je pense qu’on peut dire qu’il n’est pas mauvais.

Il est connu pour avoir acheté entre 15 et 20 millions de dollars de bitcoins. Il a également lancé un tout nouveau fonds dont un des premiers investissements a été le Bitcoin.

Il y a aussi Marc Andreessen qui est une des grandes figures de la Silicon Valley. Il a déclaré récemment : « Dans 20 ans, nous parlerons du Bitcoin comme nous parlons d’Internet aujourd’hui ».

Le milliardaire Jeremy Liew, qui vient lui aussi de la Silicon Valley pense que le Bitcoin vaudra très bientôt quelques centaines de milliers de dollars.

En 2017, on me prenait pour un fou lorsque je prédisais que le Bitcoin allait atteindre 20 000 dollars avant la fin de l’année, un peu comme les gens traitent Liew aujourd’hui.

Il faut bien comprendre : le potentiel de croissance est absolument gigantesque.

Bien sûr personne ne peut prédire l’avenir. Mais si vous ne devez retenir qu’une chose de cet entretien c’est qu’il n’est pas trop tard ! Nous sommes bien au contraire EN AVANCE !

Je peux témoigner de tous ces investisseurs et milliardaires qui se préparent pour le Second Boom. Je les ai rencontrés personnellement.

J’ai été invité récemment à une réunion privée réunissant des professionnels des cryptos et de la blockchain. Il y avait-là des financiers, des informaticiens, des développeurs, des codeurs… Tous étaient des visionnaires. Il y avait même un des cofondateurs d’Ethereum. J’ai rarement vue tant de gens de si grande valeur réunis au même endroit. C’est très rare. Parmi toutes les informations que j’ai glanées à cette réunion, la plus importante peut-être est que les investissements dans le secteur ne ralentissent pas. Bien au contraire, cela accélère !

C’est un signal important. Normalement, quand un secteur s’effondre de 50%, les investisseurs se retirent et pendant un moment, les entreprises ne trouvent plus de financements. Il n’y a plus d’argent pour aucun projet. Mais là, ce n’est pas du tout ce qui est en train de se passer. Les sociétés de capital-risque sont en train d’entrer dans le secteur en ce moment même et elles entendent bien rattraper leur retard.

Selon la société d’analyse financière Pitchbook, il y a eu 387 financements de capital-risque dans le secteur de la blockchain en 2017 . Sur les 2 premiers mois de 2018, il y en a déjà eu 159 :

À ce rythme, cela fait plus de 900 projets financés en 2018. C’est plus du double comparé à l’année dernière.

C’est là que nait le Second Boom.

Il va venir des énormes quantités de financements qui vont de déployer sur les secteurs de la blockchain et des cryptomonnaies.

C’est plus d’argent que la totalité de ce qui a été investi depuis les origines du bitcoin.

Je parle de gros financements institutionnels qui ne sont pas encore entrés sur ce marché.

Potentiellement plusieurs milliers de milliards de dollars venant des plus grosses sociétés d’investissement de la planète : banques, fonds de pensions, hedge funds, gérants de fonds avec des plusieurs milliers de milliards d’actifs sous gestion.

Jusqu’à présent, tous ces acteurs ont complètement manqué les opportunité de l’univers des cryptos. C’est avant tout une affaire d’infrastructure financière. Le secteur des cryptos n’a pas encore les infrastructures nécessaires pour permettre l’arrivée de tels acteurs. C’est comme si vous vouliez faire passer un semi-remorque sur une piste cyclable : cela n’existe pas ! La clé pour que ce marché puisse accueillir les gros investisseurs institutionnels est la création d’un organisme de dépôt de qualité institutionnelle, ce que l’on appelle aux États-Unis un « financial custodian » c’est-à-dire un organisme qui soit capable de conserver et de gérer des dépôts de plusieurs milliards de dollars en toute sécurité. C’est LA clé. Aux États-Unis, un gérant de fonds n’a pas le droit de conserver lui-même vos titres, vos actions ou bientôt vos cryptos. C’est une mesure de précaution : votre argent et vos investissements doivent être détenus par un tiers de confiance. Le fameux organisme dépositaire. C’est simplement pour éviter que votre banquier parte avec votre argent. Le secteur des crypto est si nouveau qu’il n’existe pas vraiment d’organisme de dépôt capable de gérer des investissements de niveau institutionnel. Il existe quelques acteurs privés mais ils sont tout petits. Bien trop petit pour avoir des investissements de plusieurs milliards de dollars à gérer. Mais cela est en train de changer au moment même où je vous parle. Vous connaissez la banque Goldman Sachs. Ils sont une des institutions financières les plus puissantes au monde. Eh bien, Goldman Sachs vient de racheter Poloniex, une des grandes plateformes d’échange de cryptos, pour 400 Millions de dollars ! C’est énorme. Ce rachat est la meilleure façon pour eux de construire l’infrastructure qui permettra d’accueillir ces financements institutionnels. Nous savons tout cela grâce à la fuite d’un document par une source très sérieuse qui montre que Goldman voudrait faire de Poloniex une plateforme d’échange qui réponde aux exigences de la SEC, le gendarme boursier américain. Cela serait la toute première plateforme d’échange mondiale à respecter les normes d’un grand gendarme boursier. Imaginez. Jusqu’à présent, toutes les grandes banques et sociétés de gestion ne savaient même pas si elles avaient le droit d’investir ne serait-ce qu’un centimes via ces plateformes d’échange. Le projet de Goldman Sachs permettrait à tous ces acteurs d’entrer sur le marché sans avoir à craindre la réaction des régulateurs puisque cette plateforme répondrait à toutes les normes, y compris les normes de dépôt. Traduction : Un document confidentiel révèle-t-il le prochain gros coup de Goldman Sachs ?Et aujourd’hui je pense que ce que nous allons voir bientôt dans le secteur des cryptos sera tout simplement du jamais vu. Je vous ai dit ce qui se passait avec Goldman Sachs. Mais ce n’est que la face émergée de l’iceberg. Selon le journal Business Insiders, les hedge funds s’y mettent. Il existe aujourd’hui 120 crypto hedge funds et de nouveaux se créent chaque jour. C’est énorme. Les hedge funds gèrent environ 3 000 milliards de dollars. À eux seuls, ils peuvent faire doubler voire tripler la taille du marché des cryptos. Mais ce n’est rien encore ! Toutes les grandes banques attendent de pouvoir se lancer elles-aussi sur le secteur des cryptos ! La directrice générale de Fidelity, l’un des plus gros gestionnaires d’actifs a déclaré qu’elle « adorait les cryptos ». Ils ont fait un partenariat avec Coinbase et ils ont même commencé des opérations de minage de cryptos. Cela fait encore 2 200 milliards de dollars sur le point de pouvoir être investis en cryptos. Et la liste continue... Le Nasdaq va également s’ouvrir aux cryptos dès le mois d’avril. Il s’agit de la 2e plus grosse bourse mondiale avec 6 800 milliards d’actifs. Tous ces investisseurs auront accès aux services du Nasdaq. Même nos vieux amis de JPMorgan qui disaient encore il y a 6 mois que le Bitcoin était une "escroquerie" et que tout employé pris en train de spéculer sur les cryptos serait immédiatement renvoyé… Même eux ont fait un virage à 180 et selon Bloomberg ils seraient en train d’évaluer la demande de leurs clients en cryptos. Imaginez ce que ces gros bonnets vont faire au prix du Bitcoin. Tous ensemble, ils ont 16 000 milliards de dollars sous gestion et sur leurs plateformes d’échange.Aujourd’hui les cryptos font paniquer les investisseurs particuliers. Mais cela ne fait peur à aucun investisseur professionnel.

La raison est un peu contre-intuitive.

En effet, pourquoi un investisseurs institutionnel voudrait mettre un actif si volatil dans leur portefeuille ?

Mais la réalité est qu’ils aiment beaucoup la manière d’évoluer des cryptos.

Les cryptos font partie de la classe d’actifs de plus en plus rare que l’on appelle « actifs non corrélés ».

Cela veut dire que les cryptos n’évoluent pas de la même manière que les actions ou les actifs traditionnels, elles ne réagissent pas aux mêmes causes et aux mêmes annonces. Les raisons qui font monter ou baisser les cryptos n’ont rien à voir avec celles qui font monter ou baisser les bourses.

Les cryptos se fichent bien de l’inflation ou des chiffres du chômage.

Les cryptos se fichent pas mal des guerres commerciales.

Et de même ce qui fait bouger les cryptos n’affecte pas les marchés boursiers.

Et pour un investisseur, c’est une aubaine !

Il a été montré que justement parce que les crypto ne réagissent pas de la même manière que les actifs tradititonnels, elles peuvent faire baisser le risque et la volatilité globale de votre portefeuille !

Imaginez que l’on entre ne récession. Les marchés boursiers s’effondrent… Mais les cryptos ne sont pas touchées. Ou même, elles montent. C’est comme cela qu’elles font baisser le risque et la volatilité globale de votre portefeuille. Elles le protègent en cas de crise économique ou financière.

Les gestionnaires d’actifs détestent la volatilité et le risque et paraoxalement, les cryptos leur permettent de réduire leur risque global.

Cela rend les cryptos très attractives pour les grandes institutions financières.

Ce n’est bien sûr pas de la science exacte. Et je vous invite à ne jamais investir dans les cryptos de l’argent que vous ne pouvez pas vous permettre de perdre.

Mais j’ai passé 15 ans à Wall Street. J’ai été vice-président de Shearson Leman Brothers. J’ai géré mon propre hedge fund et je sais comment les investissements institutionnels marchent.

Je vois très bien comment des gérants diront à leurs clients : vous devriez investir 5% de votre portefeuille en bitcoins et certaines autres cryptos. C’est la meilleure manière d’équilibrer votre portefeuille.

Bien sûr, il ne mettront jamais 100%… Et vous ne devriez pas non plus. Mais 5%, oui !

Non seulement cela fera baisser leur volatilité mais cela leur permettra également d’afficher de meilleure performances.

Ces gestionnaires trépignent autant que vous pour réaliser des gains de 1 000% et plus.

Et ils n’ont pas vu ça depuis près de 20 ans.

Cela me rappelle également un article récent de Bloomberg. Un gestionnaire de fonds avec plus de 1 000 milliards d’actifs sous gestion, Wellington management company vient de déclarer qu’ils étudiaient la manière d’intégrer les cryptos à leur portefeuille.

Il ne s’agit pas d’un fonds avec quelques milliards à placer ou d’un family office un peu excentrique. Non, il s’agit de banquiers responsables de la gestion de 1 000 milliards de dollars.

Et je pense que nous allons voir de nombreuses annonces comme celles-ci dans un avenir proche.Que l’on soit tout à fait clair. J’ai en tête un événement déclencheur pour le 14 mai. Mais il pourrait y avoir des annonces la semaine prochaine ou la suivante ou dans un mois… Et tout s’accélèrera de nouveau. À mon avis le déclencheur aura lieu autour du 14 mai. Ce jour-là ce produira un événement majeur dans l’univers des cryptomonnaies. C’est une grande conférence qui s’appelle « Consensus » et c’est la plus grande conférence de l’année sur les cryptos. Beaucoup des gros bonnets de la Silicon Valley, de Washington et de Wall Street seront présents. Quand je vais à une conférence sur les cryptos, généralement, les gens se promènent en T-shirt et en tongs. Mais à Consensus 90% des participants sont en costume. Vous y croiserez des gens comme Jack Dorsey, le co-fondateur de twitter, Brian Quintenz, le commissaire américain en charge de la régulation des produits dérivés ou encore le représentant au Congrès pour l’Arizona David Schweikert. De grandes entreprises seront également présentes comme CME Group (la plus grande plateforme boursière pour les produits dérivés qui détient les bourses de Chicago et les indices boursiers phares du DowJones) ou la société de conseil KPMG. Cet événement est la clé de voute de ce marché tout nouveau que sont les cryptos et les grands acteurs concentrent leurs annoncent dans ces conférences. C’est comme Google, Apple ou Facebook qui ont leur propres conférences dans lesquelles ils annoncent leurs nouveaux produits, leurs innovations majeures. Sauf que tous les acteurs des cryptos font leurs annonces à cette conférence « Consensus ». Nous avons l’habitude d’avoir des annonces majeurs autour de cette conférence. Par exemple : il y a deux ans, le gouverneur du Delaware y a annoncé que son État serait le premier à utiliser des technologies issues des cryptos. C’était une annonce incroyable à l’époque… Tout le monde disait que le Bitcoin servait à blanchir l’argent des trafiquants et des terroristes. J’y étais et je me souviens m’être dit à ce moment-là : si le Delaware se met aux cryptos et à la blockchain, il faut absolument que nous y allions aussi. À cette même conférence, le banquier d’affaires Mike Novogratz annonça qu’il pensait que le Bitcoin atteindrait 40 000$ à la fin de 2018. Toyota, AliBaba, Microsoft et bien d’autres grands groupes y ont fait des annonces importantes. Je me souviens l’année dernière, à l’automne. Le Bitcoin aussi était faiblard. Personne ne savait trop quelle direction il prenait. Il avait beaucoup baissé. Il y avait des rumeurs qui disaient que le CME allait faire une annonce explosive lors de la conférence Consensus d’automne. Le CME est la plus grande plateforme d’échange pour les produits dérivés et l’on s’attendait à ce qu’ils se lancent dans les produits dérivés du Bitcoin. Je me souviens que j’en parlais à mes lecteurs depuis le mois de mars ! Nous avions même organisé un événement spécial où nous avions distribué pour un million de dollars de bitcoins quelques semaines avant la conférence… et bien nous en a pris ! Le timing s’est révélé parfait. Car le CME a effectivement fait son annonce et lancé en fin d’année dernière les premiers produits dérivés du Bitcoin. Le cours du Bitcoin a été multiplié par 3 et nos lecteurs ont pu réaliser des fortunes en quelques mois seulement. Pourtant au moment même où tout le monde disait : oh mais les Chinois vont tuer le Bitcoin ou bien ce sont les réglementations qui devaient avoir la peau des cryptos. Tout au long de cette période, il y avait bien plus de commentaires négatifs sur les cryptos que positifs. Et je passais mon temps à répéter : Ne vous inquiétez pas, le CME est en train de transformer le marché. Je pense que nous pourrions voir le même genre d’événement se produire autour de la conférence Consensus mais cette fois sur la formation des grands organismes de dépôt qui permettront aux acteurs institutionnels de vraiment entrer sur le marché. WAIT and SEE


Formulaire en cours de chargement...